MONTUNIS

MONTUNIS

Site médico-poético-libertaire - La Tunisie et le monde...


Jeune médecin, mouche à merde

Publié par Karim Abdellatif sur 5 Février 2017, 19:50pm

Catégories : #médecine

Jeune médecin, mouche à merde

Publié dans l'Observatoire Tunisien de la Santé.

  Cette semaine, le ministère de la santé a été mis à mal à la télévision par des représentants des médecins (OTJM, UGTT) à propos de certains dysfonctionnements en son sein : salaires des internes en médecine non payés, amputation des salaires des médecins spécialistes effectuant leurs services civils, non-respect des anciens accords, mauvaises conditions de travail, pannes des appareils de scanner dans de nombreux hôpitaux, pénurie de médicaments dans les hôpitaux publics, "sabotage" de la santé publique, etc.

  La réponse ne s'est pas fait attendre : une campagne médiatique cinglante fait rage contre les médecins ces jours-ci. Que l'on médiatise les erreurs médicales, c'est salutaire et nécessaire : un accident lors d'une transfusion sanguine à Gabès qui aurait causé la mort d'un patient et l'histoire rocambolesque d'un prématuré de 27 semaines qui aurait été réanimé sans succès à Sousse puis acheminé à la morgue et que l'on aurait retrouvé vivant après une nuit passée dans le froid (histoire plus que douteuse...). Au final, deux médecins interpellés dont l'un aurait fait une crise cardiaque et serait hospitalisé.

  Pour résumer, lorsque le gouvernement (en l’occurrence le ministère de la santé) est attaqué, les chiens de garde sont lâchés selon le principe suivant : "L'attaque est la meilleure des défenses".

  Evidemment, le ministère de la santé ne fera pas son mea culpa. Evidemment, le ministère de la santé ne versera les salaires que contraint et forcé. Evidemment, le ministère de la santé n'agira toujours que ponctuellement. Chaque nouveau ministre fait quelques mini-réformes, mais il n'y a aucun projet réfléchi sur le long-cours. Tout ce que souhaitent le gouvernement et chaque nouveau ministre, c'est qu'on ne "remue pas trop la merde", car à vrai dire ça pue dans le secteur de la santé tunisienne.

  Les jeunes médecins qui sont toujours accusés de tous les maux : égoïstes, non patriotes, petits-bourgeois sont déçus par un système auquel ils ont adhéré et qui les stigmatise continuellement. Certains ont essayé vainement de le réformer, mais le ministère de la santé refuse le dialogue et respecte rarement ses engagements.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents